Un film local à voir : Champ de luttes, Semeurs d’utopie

Champ de luttes, semeurs d’utopie, un documentaire autour de l’agriculture paysanne.
Mathilde Syre, la réalisatrice, n'est pas inconnue au bataillon puisqu'elle avait déjà réalisé un court métrage sur nos producteurs de La Pensée Sauvage.
Cette fois, c'est un long métrage, pour lequel elle a suivie pendant un an 4 fermes (la plupart en Haute Savoie).

Site internet du film avec la bande annonce: Champ de luttes, Semeurs d’utopie
Plus d'infos dans la suite de l'article : dates et lieux...

Journée des Familles 16 mai 2020

Samedi 16 mai 2020 "Journée des Familles" à la ferme de Cranves Sales

Au programme :

Visite guidée par nos producteurs passionnés

Coup de main pour le changement des bâches des serres

Pique-nique partagé

 

L'occasion d'offrir un moment pédagogique aux enfants et d'échange pour les plus grands.

 

Lieu : 63 chemin des baraques, 74380 Cranves Sales

 

 

Le Faucigny : article sur les ennuis de Noémie Collet avec la mairie (Le Clos aux Chèvres)

Article original publié dans le journal Le Faucigny, le 5 février 2020, reproduit ici partiellement. Lien vers l'article complet : www.lefaucigny.fr/?p=4562

 

Le chemin de croix de la belle chevrière

SAINT-JEAN-D’AULPS Noémie Collet, Miss France agricole 2020

Le salon de l’agriculture, qui se tiendra du 22 février au 1er mars à Paris, sera l’occasion de mettre en valeur une bien belle représentante de la Haute-Savoie. Noémie Collet, chevrière à Saint-Jean-d’Aulps, se verra remettre l’écharpe de Miss France agricole 2020. Une tribune bienvenue pour celle qui dénonce depuis des années les vacheries des élus locaux à son encontre. Ont-ils voulu la rendre chèvre ?

Loin des strass et des mondanités de l’élection de Miss France, le titre moins médiatique de Miss France agricole, qui s’est joué en tout discrétion le 15 décembre dernier, a mis la Haute-Savoie à l’honneur. Dans ce concours un peu spécial, pas de défilé en tenue de soirée, maillot de bain ou robe de
mariée. Pas de questions inutiles ni d’étudiantes en esthétique ou en BTS tourisme qui rêvent de sauver la planète pour que tout le monde vive en paix. Les candidates postulent sur Facebook en expliquant plus prosaïquement leur parcours et leur vision de l’agriculture en France. Puis les 20 miss ayant reçu le plus de mentions « j’aime » sont départagées par un jury national. Et cette année, c’est une Chablaisienne qui a été sacrée. Noémie Collet, éleveuse de chèvres à Saint-Jean-d’Aulps, reçoit enfin quelques paillettes dans sa vie en devenant Miss France Agricole 2020.
Mais derrière les sourires, les photos, les honneurs de la presse et ce titre national amplement mérité, se cachent 12 années de galère, de déboires, de travail acharné et de lutte contre les vacheries des élus locaux. Encouragés par une administration parfois aveugle et amnésique. Tout commence en 1997. Marc Collet, le père de Noémie, est chevrier à Seytroux, sur le plateau de Gavot. Il apprend par le délégué SAFER (société d’aménagement foncier et d’établissement rural) départemental qu’un bien agricole qu’il exploite à Essert-la-Pierre (commune de Saint-Jean-d’Aulps) est mis en vente. Un détail qu’avait visiblement « oublié » de lui signaler le délégué SAFER local, un certain Didier Cottet-Dumoulin (cousin du Maire actuel Patrick Cottet-Dumoulin) ; lequel ne cachait pas sa préférence de voir la transaction pour l’achat de cette ferme réalisée en toute discrétion par son ami et conseiller municipal, André Jordan. Hélas pour ce dernier, la loi est claire : le fermier en place étant prioritaire, Marc Collet s’empresse de monter le dossier in extremis et acquiert la propriété en toute légalité. Au grand dam de l’élu municipal.
...
...

Les contrats Jus de Fruit sont disponibles

C'est le temps de renouvellement des contrats de l'AMAP: Jus de fruits des Grands Champs.

La récolte des pommes et des poires n'a pas été très abondante cette année, mais Maëliss nous propose de nouveaux produits en plus des jus de pomme et de pomme-poire:

  • Jus de pomme-gingembre

  • Jus de pomme de Noël à déguster chaud

Julien Saillet a obtenu le label «agriculture biologique»

Pages

Souscrire à OdAmap RSS